26 octobre 2022

5 mins de lecture

À Roubaix, Vilogia conduit la première opération EnergieSprong sur un bâtiment collectif en France

Après avoir éprouvé la méthode EnergieSprong à Hem et à Wattrelos sur 170 maisons individuelles, Vilogia applique désormais la démarche au logement collectif. A Roubaix, le bailleur social réhabilite une résidence de 32 logements construite dans les années 1950 pour en faire un bâtiment à énergie 0. La rénovation est réalisée dans le cadre du projet européen Interreg Europe du Nord-Ouest « MustBe0 ».

Réhabilitation EnergieSprong Mustbe0

EnergieSprong, qu'est-ce que c'est ? 

Initiée aux Pays-Bas, la démarche EnergieSprong (« saut énergétique » en hollandais), vise à opérer un changement d’échelle en matière de rénovation énergétique des logements. Il s’agit de transformer massivement des logements énergivores en logements à énergie 0, c’est-àdire qui produisent autant d’énergie qu’ils n’en consomment.

Pour y parvenir, le process de réhabilitation est industrialisé. Après un scan 3D du bâtiment, une façade et une toiture isolantes sont fabriquées en usine. Elles servent de « manteau thermique » au logement et permettent d’en réduire de 60% les besoins énergétiques.

Parallèlement, les menuiseries sont équipées de triples vitrages et une ventilation double-flux assure le renouvellement de l’air, tout en récupérant la chaleur de l’air extrait du logement. La production d’eau chaude sanitaire est assurée par une pompe à chaleur et des panneaux photovoltaïques installés en toiture couvrent l’intégralité de la consommation énergétique du bâtiment.

Au terme de la réhabilitation, l’étiquette de performance énergétique passe de E, F ou G à A, ce qui signifie pour les locataires une nette amélioration du confort et des économies substantielles.

EnergieSprong : un outil pour éradiquer les logements énergivores

La loi « énergie-climat » de 2019 fixe un calendrier ambitieux en matière de performance thermique du parc immobilier. Les logements étiquetés E, F et G seront interdits à la location respectivement en 2025, 2028 et 2034. Même si le parc social s’en sort mieux que le parc privé (25% de logements concernés contre 44%), la rénovation thermique des logements représente un enjeu immédiat pour le monde HLM.

Vilogia au cœur de la démarche française 

Vilogia a fait office de pionnier dans l’appropriation de la démarche EnergieSprong en France. Dès 2017, à Hem, le bailleur social testait le principe sur 10 logements sociaux individuels avec une étiquette énergétique E. Ce projet pilote a démontré que la méthode EnergieSprong était transposable à un cadre juridique français et que des entreprises locales étaient capables de maîtriser la technique.

En 2020, Vilogia poursuivait cette dynamique en réhabilitant 160 maisons individuelles dans le quartier Beaulieu à Wattrelos. Les travaux se sont effectués par tranches de 40 maisons et se sont étalés sur 15 mois. En appliquant aujourd’hui le concept EnergieSprong au logement collectif, Vilogia confirme son engagement dans la démarche.

Rue d'Oran à Roubaix : premier projet EnergieSprong sur un bâtiment collectif en France

Construite dans les années 1950, la résidence Philippe le Hardi compte 32 logements (20 T3, 12 T2). Les travaux engagés s’étalent sur 6 mois et feront passer l’étiquette énergétique des logements de E à A. A la clef, un meilleur confort thermique et acoustique pour les locataires et des économies importantes sur les factures d’énergie puisque celles-ci devraient diminuer de moitié.

Fabriquées par l’entreprise belge Build Up, les nouvelles façades seront posées en l’espace de quelques semaines entre fin septembre et fin octobre. Des longrines posées sur des micropieux viendront les soutenir. De la même manière, la toiture sera recouverte de panneaux isolants préfabriqués. Elle a été réorientée vers le sud avec une inclinaison de 10° pour garantir l’efficacité du dispositif photovoltaïque.

Jusqu’alors équipés au gaz, les logements seront désormais chauffés grâce à une pompe à chaleur (1 pour 4 logements) tandis que l’air sera renouvelé par une VMC double-flux qui récupère la chaleur de l’air extrait des logements. En parallèle, les locataires bénéficieront d’une réhabilitation de leur intérieur avec la rénovation des salles de bain et des cuisines et la fourniture d’un nouvel électro-ménager. Afin de faciliter les relations entre les locataires et les équipes de maîtrise d’oeuvre et de maîtrise d’ouvrage, un pilotage social a été mis en place sur le chantier pendant toute la durée des travaux.

    Pattern5 Phase préparatoire (réalisée en octobre 2021) :

    • Dévoiement du réseau d’évacuation pluviale
    • Fondations porteuses pour les panneaux de façade

    Pattern2 Travaux extérieurs

    • Créations d’un poste de transformation pour les panneaux solaires
    • Pose des panneaux de façade à partir d’octobre 2022
    • Création de logettes techniques pour les pompes à chaleur

    Pattern1 Travaux intérieurs

    • Déplacement des WC et retrait des lavabos
    • Pose des meubles vasque et miroirs
    • Mise en place des douches
    • Création des ventilations double flux
    • Remplacement des portes d’entrée
    • Remplacement des sols souples
    • Mise aux normes électriques
    • Dépose des chaudières à gaz
    • Fourniture et pose des meubles de cuisines et de l’électroménager (four, frigo, machine à laver, plaque à induction, pack d’ustensiles de cuisine)

    Un projet cofinancé par la Commission européenne 

    La rénovation en habitat collectif diffère de la rénovation de maisons individuelles, tant techniquement, que financièrement et contractuellement. C’est pourquoi la Commission européenne, au travers du programme Interreg Europe du Nord-Ouest, subventionne cette rénovation dans le cadre du projet MustBe0 (MUlti STorey Building E=0 refurbishment ou Rénovation d’habitat collectif à énergie zéro). Le projet MustBe0 regroupe 18 partenaires (bailleurs publics et privés, organismes publics, universités, entreprises) de 4 pays (France, Pays-Bas, Royaume-Uni et Allemagne) et permet la rénovation énergétiquement performante de 9 sites, totalisant 415 logements.

    Le but du projet européen est de promouvoir l’innovation et développer un marché pour la rénovation d’immeubles, abordable, désirable et à énergie zéro, garantie sur le long terme. En effet, le cumul de la demande, l’amélioration de la réglementation et du financement, créeront plus de volume de marché et conduiront les fournisseurs à produire des rénovations plus qualitatives à moindre coût, permettant ainsi l’autofinancement du marché.

    Informations clefs sur le chantier

    • Maîtrise d’ouvrage : Vilogia S.A. représenté par le GIE Septalia
    • Maîtrise d’œuvre : Alterea Ingénierie, AIP Architectes, Tech’Off
    • Investissement total (TTC) : 4 386 606 €
    • Financements : Emprunt CDC (2 631 964 €), Fonds propres Vilogia S.A (926 642 €), Subvention Interreg Europe du Nord-Ouest (540 000 €), Subvention Métropole Européenne de Lille ( 288 000 €)
    Portrait d'Adrien Patoux

    Adrien PATOUX

    Attaché de presse

    0359355030 Contacter par mail