3 mai 2021

3 mins de lecture

Une étude menée par des étudiantes pour intégrer les enjeux de santé à la réhabilitation d’une résidence Vilogia

Vilogia travaille en collaboration avec l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) afin d’intégrer les enjeux de santé au programme de réhabilitation de la résidence Masaryk à Sevran. Quatre étudiantes ont vécu et enquêté sur place pendant 5 semaines et livré un rapport sur le lien entre santé et habitat.

Des étudiantes lisent un document devant un bâtiment

Une réhabilitation mettant l’accent sur la santé et le bien-être

Vilogia a fait le choix de mettre la santé au cœur du programme de réhabilitation de la résidence Masaryk à Sevran qui interviendra dans le cadre du NPNRU (Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine). Au-delà des travaux dans les logements et sur l’enveloppe du bâtiment, une réflexion est en cours pour faire de Masaryk une résidence pilote sur les questions de santé, d’inclusion et de bien-être. La création d’un tiers-lieu intergénérationnel et de logements adaptés en rez-de-chaussée a déjà été actée. Pour aller plus loin, Vilogia a voulu expérimenter l’outil « Domiscore » du HCSP, qui analyse le lien entre santé et cadre de vie. Quatre étudiantes en master 2 Urbanisme et Aménagement de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ont été missionnées en ce sens.

Une immersion in situ, pour vivre et analyser le quotidien des habitants

Pour conduire leur étude, ces dernières ont été logées sur place pendant 5 semaines dans un appartement mis à disposition par Vilogia. Plongées au cœur de la résidence et du quartier, elles ont mené 53 entretiens avec celles et ceux qui font le quotidien du quartier : locataires, responsables associatifs, gardien… Cette approche leur a permis d’aller bien au-delà de l’expérimentation du Domiscore et de faire un diagnostic et des préconisations visant à améliorer les différents espaces de vie : logements, espaces communs, espaces extérieurs et même aménagement du quartier.

Dans leur rapport final, quinze enjeux de santé dans l’habitat ont été mis en avant, allant des plus classiques comme « respirer un air sain » ou « favoriser le lien social entre résidents », aux plus originaux : disposer de suffisamment d’espaces d’intimité et de modularité dans son logement, ou encore prendre en compte les 5 sens lors de la création ou la réhabilitation de logements

Le Haut Conseil de la Santé Publique accueille les résultats avec grand intérêt

L’ampleur et les modalités de l’enquête ont été saluées par Monsieur, Fabien Squinazi, Vice-président de la Commission risques liés à l’environnement au Haut Conseil de la Santé Publique. Les résultats donneront des éléments de réflexion au HCSP d’une part pour peaufiner l’outil « Domiscore » et d’autre part pour affiner son protocole d’utilisation. La concertation des locataires sera lancée dans le courant du deuxième trimestre 2021 et les travaux lancés à la fin de l’année ou en tout début de l’année 2022.

Portrait d'Adrien Patoux

Adrien PATOUX

Attaché de presse

03 59 35 50 30 Contacter par mail