10 juin 2021

2 mins de lecture

A Suresnes, Vilogia et Bouygues Bâtiment Ile-de-France lancent la métamorphose de l’ancien siège d’Airbus

Vilogia et l’entreprise générale Bouygues Bâtiment Ile-de-France Habitat Social engagent la transformation d’un bâtiment emblématique de l’ouest parisien – l’ancien siège d’Airbus – en une résidence étudiante de 270 logements qui jouxtera la SKEMA Business School. Mettant l’accent sur l’économie circulaire, ce programme a pour objectif le recyclage ou le réemploi de 85% du volume des matériaux.

S’engager pour le logement étudiant dans les métropoles tendues

La question du logement des étudiants disposant de revenus modestes se pose avec acuité dans les zones tendues – a fortiori en Ile-de-France. Bailleur social, Vilogia s’engage sur cette question en reconvertissant l’ancien siège d’Airbus en logements sociaux étudiants. Les travaux menés par Bouygues Bâtiment Ile-de-France Habitat social viennent d’être lancés et conduiront à la création de 270 logements à proximité du Campus Grand Paris de la SKEMA Business School. Ces derniers seront accessibles aux étudiants sous conditions de ressources.

22 000 m2 de surface réaménagés

Le projet, réalisé en conception réalisation avec Tecnova Architecture, DGM Architecte, CET Ingénierie et Amiex, propose un dosage subtil entre réutilisation du bâti et modernisation des équipements. En sus des logements, des espaces de co-working, des salons communs, une salle de sport ainsi qu’un toit terrasse seront créés. Une nouvelle aile sera bâtie afin d’accueillir des commerces de proximité. Des places de parking en sous-sol faciliteront le stationnement des étudiants.

Résidence étudiante SKEMA - Suresnes - vue 1
Résidence étudiante SKEMA - Suresnes - vue 2
Résidence étudiante SKEMA - Suresnes - vue 3

L’économie circulaire comme pilier du projet

L’un des objectifs majeurs du chantier est de favoriser l’économie circulaire. Après une étude approfondie, Vilogia et Bouygues Bâtiment Ile-de-France se sont engagés à recycler ou réemployer 85 % des volumes des matériaux. A titre d’exemple, la pierre agrafée existante sur les façades du bâtiment sera réutilisée. Les pierres seront déposées, nettoyées et remises en place sur les principales façades. Les matériaux et les produits seront réutilisés sur site ou auront une seconde vie grâce aux filières locales d’économie circulaire. Les dons de produits et de mobiliers aux associations ou écoles locales seront privilégiés. Ces choix permettront d’économiser au moins 1 200 tonnes de CO2 par rapport à une démolition - reconstruction classique.

La mise à disposition des logements est prévue fin 2022.

Portrait d'Adrien Patoux

Adrien PATOUX

Attaché de presse

03 59 35 50 30 Contacter par mail