Logements passifs

L’excellence énergétique au service des locataires

Particulièrement innovantes, les résidences passives permettent de conjuguer efficacité énergétique, confort thermique et respect des ressources naturelles, le tout sans faire l’impasse sur la rentabilité nécessaire au modèle économique du logement social. Créé en Allemagne, le label PassivHaus atteste de ce très haut niveau de qualité des bâtiments. 

La construction d’une nouvelle résidence de ce type est en cours à Pont-à-Marcq dans le Nord. Elle sera la cinquième résidence Vilogia à obtenir le label PassivHaus. Enclenchée en 2016, la dynamique autour des logements passifs s’amplifie chez Vilogia qui mène actuellement 18 projets de ce type pour atteindre plus de 600 logements à travers la France en 2023. 

Vilogia obtient le diplôme de « Concepteur Européen Bâtiment Passif » (CEPH)

Pour ce faire l’entreprise peut s’appuyer sur l’expertise de trois collaborateurs ayant obtenu le diplôme de « Concepteur Européen Bâtiment Passif » (CEPH). L’un d’eux, Charles Madelaine-Dupuich, explique : « un bâtiment passif est une construction dont la grande majorité des besoins en chauffage est comblée par les apports solaires et les apports internes, ce qui permet de se passer d’un système de chauffage traditionnel. »

Des équipements qui permettent les plus hautes performances thermiques

Pour parvenir à ce résultat, l’ensoleillement est optimisé : les pièces à vivre sont orientées vers le sud et les pièces secondaires vers le nord. L’air est renouvelé par une VMC Double Flux afin de conserver un maximum de chaleur. Un soin particulier est enfin apporté à l’isolation « par l’extérieur, pour éviter les ponts thermiques » détaille Charles Madelaine-Dupuich. Les menuiseries utilisées sont en triple vitrage et à hautes performances thermiques.

Habitat passif : mieux vivre dans les logements

Ces innovations ont des bénéfices considérables pour les locataires : meilleur confort acoustique, logement plus sain avec un air régulièrement renouvelé, meilleur confort thermique et meilleure maîtrise de la consommation en énergie. Pour garantir un usage optimal du bâtiment, ceux-ci sont accompagnés dans l’appropriation de leur logement. C’est une utilisation raisonnée qui est prônée : température de consigne du chauffage de 20-21°C, utilisation des protections solaires en période estivale, encouragement à l’utilisation d’appareils électroménagers peu gourmands en énergie… Ces préconisations respectées, il faut compter environ 15€ par mois, abonnement compris, pour combler les besoins énergétiques d’un T3 de 65m2.

Logement passif : un retour sur investissement positif

À long terme, un bénéfice également pour l’entreprise qui anticipe l’évolution de la réglementation thermique. Charles Madelaine-Dupuich précise « l’investissement initial est conséquent, puisque bâtir en passif représente un surcoût de 15% par rapport à une construction standard. En contrepartie, aucune rénovation thermique – qui sont très coûteuses – ne devrait être nécessaire sur la durée de vie du bâtiment. »